Nouvelles

Dehors
Nouvelles · 10. février 2020
Je ne possède rien. Je ne possède personne. Je ne suis qu’un vecteur. Le monde passe à travers moi comme à travers un tamis. Je choisis l’algorithme pour le transformer. Certains jours, l’algorithme est défaillant. Sans doute suis-je fatigué. Mais à d’autres moments, la magie opère. Il suffit de regarder. Je dis souvent à Billie "Tu sais ce que disait John Cage?". Il répond alors, même si je lui ai cité ces mots cent fois: "Non mais je sens que tu vas me le dire!"